C’est une des paroles terribles de « jacques, le boulanger » : « Dans certains départements, on a peu d’adhérents donc on a peu de moyens et si on a peu de moyens aux services des adhérents et bien, on a moins d’adhésions. C’est ça le cercle vicieux et c’est ça qui est vraiment pervers aujourd’hui ». L’objectif de REGAIN est de casser ce cercle vicieux. C’est possible ! Certains groupements professionnels départementaux sont parvenus à reconquérir les boulangers et voient croître leur nombre d’adhérents. La carte de France de la boulangerie est donc tout en contrastes. Un des défis de REGAIN est que les départements disposent des mêmes chances et des mêmes outils de conquête.

Ecrivez-nous

*

*

Popups Powered By : XYZScripts.com